221B Baker Street Escape Game Dijon : le Centre d’Information du Droit du Travail Dijon pose plainte pour diffamation contre Johan Coulombez

Nous ne vous avions pas encore parlé de Johan Coulombez directeur du 221B Baker Street Escape Game Dijon. Celui-ci est sorti de son silence le 24 janvier 2020, avec un commentaire via la page Facebook du Centre d’Information du Droit du Travail Dijon (commentaire ci-dessous) :

Johan Coulombez nous accuse ouvertement de menace de viol sur les employé.e.s, d‘agression physique, d’être encagoulé.e.s, d’avoir voulu incendier à la torche une voiture, et pour finir en beauté, d’être des terroristes, des vrai.e.s ! Comme vous pourrez le constater sur la vidéo ci-dessous, s’il y a bien eu une discussion avec les salarié.e.s du 221 B Baker Street Escape Game Dijon le 23 janvier 2020, en aucun cas les choses ne se sont passées comme celui-ci le prétend !

Johan Coulombez, de l’optimisation fiscale à l’optimisation du mensonge !

Monsieur Johan Coulombez travaille pour le Groupe Quintésens, dans lequel il opère comme gestionnaire de patrimoine et dans l’optimisation fiscale du particulier, comme il le précise sur sa page LinkedIn. Celui-ci semble être aussi expert dans l’optimisation du mensonge, car comme vous pouvez le constater en début de vidéo, une discussion des plus respectables se fait avec une salariée, et ce malgré nos désaccords. Bien que cette salariée ne soit pas convaincue par nos propos, comme les autre salarié.e.s qui se trouvent à côté d’elle, il n’y a de notre part, ce, du début et jusqu’à la fin de notre discussion, aucune menace physique, aucune menace de viol sur les employé.e.s, et encore moins une tentative d’incendie d’un véhicule ! Car si une torche a effectivement bien été déposée par un.e manifestant.e – qui de fait ne fait pas partie du Centre d’Information Du Droit du Travail Dijon – à quelques mètres du véhicule qui se trouve être celui de la salariée avec qui nous échangions, il est important de rappeler que la manifestation en cours ce soir-là était une manifestation aux flambeaux. Or, notre arrêt au 221B est arrivé non loin de la fin de la manifestation : les torches brûlaient depuis à peu près une heure, et arrivaient donc en fin de course. Dans ces moments, pour la sécurité du/de la manifestant.e, l’habitude est de frotter au sol la torche en fin de course afin de l’éteindre complètement ou du moins de la poser au sol afin de la laisser s’éteindre toute seule, et d’éviter justement tout risque de brûlure ou même d’incendie.

Jamais, ce.tte manifestant.e n’a tenté d’incendier ce véhicule.

Bien que nous puissions entendre la salariée dire sur la vidéo : « par contre mettre le feu devant ma voiture, vous êtes gentils », le porte-parole du Centre d’Information du Droit du Travail Dijon réplique de suite face à l’accusation infondée: « Ils ne mettent pas le feu madame, arrêtez c’est rien. Arrêtez, arrêtez, ne dites pas cela ce n’est pas vrai madame ». Celle-ci répond alors, en changeant de sujet : « Déjà la manifestation doit être déclarée, là vous êtes dans une cour privée… ».

Drôle de comportement pour une personne qui aurait été victime d’une tentative d’incendie de son véhicule, non ? Pensez-vous vraiment que celle-ci aurait réagi comme cela, en changeant de sujet, si quelqu’un avait vraiment tenter d’incendier son véhicule ? Nous vous laissons juger de cela…

« Une manifestation pacifique avec des mecs encagoulés » !

Pour monsieur Johan Coulombez, nous ne serions que des terroristes, des vrais ! Celui-ci dit notamment dans son post, sur notre page facebook, que nous étions encagoulé.e.s. Une fois de plus, monsieur Johan Coulombez optimise le mensonge. Comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous, aucun membre du Centre d’Information du Droit du Travail Dijon ne portait de cagoule.

Les accusations de monsieur Johan Coulombez à l’encontre du CIDTD sont d’une extrême gravité et, vous l’aurez compris, totalement mensongères et diffamatoires. Le Centre d’Information du Droit du Travail Dijon a saisi son avocat, Maître Gavignet, et une plainte sera déposée contre monsieur Coulombez.

Une manifestation organisée par l’Union syndicale Solidaires 21

Comme nous vous l’avions annoncé dans un précédent article lien, le Centre d’Information du Droit du Travail Dijon a transmis le dossier à l’Union Syndicale Solidaires 21. Notre travail été de saisir les juridictions compétentes, afin de dénoncer ce qui se passait au sein de cet établissement, ce fut chose faite le 16 janvier 2020 par le biais de notre avocat.

Le Centre d’information du Travail Dijon sera présent au côté de l’Union Syndicale Solidaires 21 le 31 janvier 2020 à 18h00 (20 rue Monge à Dijon), pour la manifestation. Manifestation qui n’a qu’un objectif, changer les méthodes d’optimisation du code travail mises en place par les gestionnaires du 221 B Baker Street Espace Game.